2019 L'Harmonie Bord du Rhin donne un concert épique à Roeschwoog

« Admirable, chimérique, extraordinaire, fantastique et surprenant », les qualificatifs n’étaient pas assez pour saluer les prestations de l’Harmonie Bord du Rhin, samedi 16 et le dimanche 17 mars dans une MOC bondée à chaque édition.

 
Un orchestre des jeunes au top de la finesse musicale.  PHOTO DNA

D’année en année les défis que l’homme à la baguette (le directeur Thierry Buchel) lance à ses troupes augmentent comme sur l’échelle de Richter en vue de tremblements de terre musicaux. Avec Terra Mystica comme thème, l’orchestre a baladé son auditoire. « De la musique autrement », comme signalé sur les billets d’entrée.

La présidente Céline Offner l’a d’ailleurs souligné lors de son allocution de bienvenue : l’harmonie est une grande famille où l’on oublie jamais les anciens, tout en faisant fructifier le vivier florissant des jeunes. Charles Mosser avec ses six décennies d’activité pourrait en écrire un livre. La source qui a pris il y a 90 ans s’écoule doucement mais sûrement pour former des ruisseaux et des rivières où flottent des notes et des gammes de genres régulièrement revisités.

Far-West et Balkans

Lucie Buchel a présenté et accompagné le plan de vol de l’avion de la compagnie Bord du Rhin dont les escales sont aussi originales qu’inattendues. Quelques airs de folklore autrichien avec ses cloches et ses paysages idylliques pour un décollage en douceur. Alors que l’orage gronde, le directeur adjoint, Gilbert commande prend en main le manche à balais pour aller rendre visite au hobbit Bilbon et au sorcier Gandalf. Du mystère à tous les niveaux suivi d’une sonate métalliquement bruyante et martelée avec des instruments faits maison. Des barres de fer, des enclumes et autres casques de protection comme dans une fonderie.

Légère descente en altitude avec la douce mélodie de Forrest Gump et plonger dans la foulée, corps et âme dans la rivière des couleurs (Nahr-Al-Alwaan). L’orient et l’occident en all-inclusive tout en goûtant aux paysages flamboyants projetés sur écran géant.

Après la pause, l’orchestre des jeunes d’une quinzaine de membres dont quatre nouveaux, a démontré que la valeur n’attend pas le nombre d’années. Avec The cow-boys de John William, il a bien tenu son rôle de vivier prospère en enthousiasment le public.

Autre escale, mais cette fois-ci dans les nuages, pour un vibrant hommage à Maurane. Ultime redécollage vers une fête foraine où les clarinettes étaient reines pour atterrir dans les Balkans avec une œuvre exubérante d’Étienne Crausaz. Un mélange de rock et de musique traditionnelle avec des sonorités à donner le vertige.

Le 1er  juin au Zénith

Quelques mots de remerciements de la présidente à l’attention des musiciens qui avaient commencé les premières répétitions dès janvier à la Hoube, à l’attention des chefs d’orchestre et du public pour son soutien à cette belle réussite musicale. Et le final allait être plus explosif encore. La traditionnelle et attendue surprise du chef a stupéfié tout le monde. Du rock’n’roll façon Gilbert Koch alias Johnny Elsässich qui a fait sensation avec des incontournables de Jean-Philippe Smet, accompagné de Lisa Zimmermann, Caroline Mosser et Lucie Buchel. Pour ce final d’anthologie, l’orchestre avait été complété d’un groupe de guitaristes de talent. De bien surprenantes prestations qui se sont clôturées sur le tarmac de Roeschwoog-Air Line avec la Marche de Radetzky sous les applaudissements nourris des voyageurs prêts à repartir avec ce bel équipage.

Par exemple, le 5 mai lors de la fête d’été ou le 1er  juin lors d’un concert au Zénith de Strasbourg.

2019 Direction multiple

 

Dimanche 10 février, les musiciens de l’harmonie Bord du Rhin ont accueilli quatre étudiants en direction d’ensembles instrumentaux du conservatoire de Strasbourg, encadrés par leur professeur et chef d’orchestre, Miguel Etchegoncelay.

 
Un échange qui sera renouvelé, à n’en pas douter.

Cette initiative vise à donner l’opportunité à ces étudiants de se confronter à un orchestre, en dirigeant chacun leur tour l’extrait d’une partition travaillée en amont. L’harmonie de Roeschwoog s’est pliée avec joie et concentration à l’exercice, essayant de se départir des habitudes prises avec leur chef Thierry Buchel.

Capacité d’adaptation

Chaque étudiant a amené avec lui sa gestuelle, son sens musical, sa vision des orientations stylistiques des différents passages. Dans une ambiance à la fois conviviale et studieuse, encouragés et recadrés par leur professeur, ils ont pu aborder des aspects aussi divers que la
communication avec les musiciens, la pédagogie, l’écoute, le travail technique, la gestion des nuances, des articulations et l’élaboration d’un discours musical cohérent. Autant de paramètres qu’un chef d’orchestre doit réussir à concentrer et à transmettre avec simplicité et efficacité. L’expérience a également été enrichissante pour les musiciens, qui ont exercé leur capacité d’adaptation à un autre directeur musical et qui ont pu découvrir, à travers la sensibilité de chaque étudiant intervenant, de nouvelles interprétations et de nouvelles idées musicales.


L’harmonie Bord du Rhin se produira en concert les SAMEDI 16 MARS à 20 h 30 et DIMANCHE 17 MARS à 15 h 30, à la MOC de Roeschwoog. Billets disponibles auprès des musiciens ou au ✆ 06 73 12 15 68.

2019 La Hoube

Harmonie Bord du Rhin : deux concerts en mars à Roeschwoog

Le week-end des 5 et 6 janvier, les musiciens de l’harmonie Bord du Rhin de Roeschwoog se sont retrouvés au centre des Aliziers de la Hoube (Moselle). 

Un déplacement non sans mal, car ils ont dû braver la neige qui avait pris ses droits sur les routes vallonnées de Lorraine. Néanmoins, tout le monde est arrivé à bon port pour ce qui constitue un rendez-vous immanquable du début d’année.
En effet, ce rassemblement est une plaque tournante dans leur série de répétitions hebdomadaires, et marque le début de la préparation intensive du traditionnel concert de printemps. Ce dernier aura lieu les samedi 16 et dimanche 17 mars prochain.
C’est ainsi que pendant de nombreuses heures, ils ont joué, répété, corrigé, parfait leurs morceaux sans relâche. Le travail a pris plusieurs formes, d’abord par petits groupes d’instruments séparés afin d’aborder les difficultés en groupe réduit, puis avec l’orchestre complet pour modeler un son d’ensemble et assurer la cohérence de l’interprétation des pièces.

Résonances orientales et festives

Les musiciens, pour reprendre leur souffle et recharger les batteries, ont toujours pu compter sur des repas copieux préparés par des membres de l’orchestre. Ils ont aussi pu profiter de moments de détente et de convivialité, autour d’une galette des Rois, de jeux de société, de discussions et de rires, toutes générations confondues, parfois jusque tard dans la soirée pour les plus téméraires d’entre eux. Le dimanche après-midi, après la dernière répétition, tous sont fatigués, mais heureux et ragaillardis par cette expérience de travail et de vie de groupe.

Le concert fera voyager les auditeurs autour du monde. Le public pourra apprécier des résonances orientales et festives, des évocations du western ou encore des sommets montagneux, dans des pièces particulièrement virtuoses ou rayonnantes de majesté.
La section de clarinettes et sa technicité seront mises à l’honneur dans une pièce légère et amusante. Pendant quelques morceaux, l’orchestre reconduira sa formation augmentée d’une section rythmique (guitare basse, guitare sèche ou électrique) et de chanteurs, pour revisiter certains tubes et rendre hommage à certains artistes récemment disparus…

L’harmonie, dirigée par Thierry Buchel et son adjoint Gilbert Koch, se réjouit vivement de proposer prochainement cette nouvelle édition, et espère que le public sera nombreux.

SAMEDI 16 MARS à 20 h 30 et DIMANCHE 17 MARS à 15 h 30, concerts à la MOC de Roeschwoog.
Réservation auprès des musiciens ou au ✆ 06 73 12 15 68.