2010_LA HOUBE

PAS DE HOUBE, MAIS BEAUCOUP DE TRAVAIL !

Comme bien d'autres personnes en Alsace, les musiciens de l'Harmonie « Bord du Rhin » de Roeschwoog ont eu à subir la météo hivernale de ce début de mois de janvier.

Comme tous les ans, à la même époque, les musiciens avaient programmé un week-end de travail à La Hoube, au centre des Aliziers, pour préparer leurs prochains concerts du mois de mars. C'était sans compter avec la météo, car cette année, cette charmante petite bourgade de Moselle n'était accessible qu'avec des équipements spéciaux, tant la neige fut abondante les 9 et 10 janvier dernier.

Faisant contre mauvaise fortune bon cœur, les musiciens décidèrent de rester à Roeschwoog, et utilisèrent au mieux les locaux de la MOC locale. Pour la première matinée, on dut répartir les divers pupitres chez les particuliers, la grande salle de répétition étant réservée aux percussionnistes, dont les instruments, nombreux et surtout volumineux, ne purent être déplacés facilement. Mais dès l'après-midi, après un déjeuner revigorant pris en commun, tous les instrumentistes se regroupèrent, afin de mettre en harmonie leurs divers talents.

Une fois encore, sous la baguette de leur chef, Thierry Buchel, la magie s'opéra. Ce qui auparavant n'était qu'une succession de notes, jouées certes avec beaucoup de talent, devint au long de ce stage de musique, un ensemble d'airs, capables de toucher la sensibilité de tout mélomane. Le programme de cette année revêt d'ailleurs un caractère spécial, puisqu'il s'agit des 30 ans de concert des « Bord du Rhin ».

30 années à partager une même passion : La Musique ! Pour cette occasion, un « Best of » des 3 dernières décennies a été choisi par les musiciens et leur chef, florilège d'œuvres caractéristiques et variées, telles que l'harmonie aime à les présenter : On pourra ainsi se laisser envoûter par « Peer Gynt » d'Edvard Grieg, ou sentir ses pieds tressaillir aux rythmes endiablés de « Riverdance », sans oublier les standards du jazz, ni les airs enchanteurs de la « Blosmusik ». Evènement exceptionnel oblige, on peut prévoir que des « guest stars » feront leur apparition durant la représentation. Les musiciens de l'harmonie vous invitent dores et déjà à retenir les dates des 13 et 21 mars prochains, pour un spectacle prometteur.

Gilbert Koch
Paru dans les DNA en janvier 2010

2010_CONCERT

30 ANS DE CONCERT ( … ET PAS UNE RIDE ?)

« A anniversaire exceptionnel, concert exceptionnel ! » C'est selon cette maxime que les musiciens de l'harmonie « Bords du Rhin » de Roeschwoog ont voulu décliner leur concert, présenté samedi soir à plusieurs centaines de personnes.

C'est en 1980 que le comité de l'orchestre, composé alors d'une quarantaine d'instrumentistes, sous la baguette d'Alphonse Peter, décida d'organiser pour la première fois un concert. Et depuis, la magie opère : ce qui à l'époque relevait du défi, devint année après année, un événement incontournable pour nombres de mélomanes.

C'est pour cela que les 70 musiciens, dirigés aujourd'hui par Thierry Buchel, ont présenté à leur public un « best off » de ces 30 années, sélectionnant des morceaux « culte » dans des styles les plus variés, à l'image des multiples facettes de l'orchestre d'harmonie moderne.

Guidé sur un ton humoristique par deux vrais-faux musiciens, Armand et Alicia, croyant participer à une ultime répétition, l'auditoire a pu goûter, tour à tour, à la fougue de « Riverdance », à l'énergie de « Midway-March », ou à la solennité de « Millenium ». D'autres purent savourer la poésie du « Matin » de « Peer Gynt », être hypnotisé par le charme envoûtant d'une nuit étoilée dans « Alpina Saga », ou profiter du swing nonchalant d'un medley de Frank Sinatra.

Mais qui dit anniversaire, dit aussi invités : On apprécia le baryton Maurice Sutter et le ténor Jean-Paul Meyer, tous deux enfants du village, interprétants « das Wolgalied », accompagnés par l'orchestre. Le troisième invité, Jean-Michel Cully et son accordéon, emmenèrent la salle sur les pas d'Astor Piazzolla dans « Adois Nonino ».

De ce concert du trentenaire, les mélomanes garderont sûrement en tête cet air et ces mots de « Music », interprétés par Joanne Heintzelmann, résumant la philosophie des « Bord du Rhin » : La musique fut mon premier amour, et elle sera le dernier.

Gilbert Koch
Paru dans les DNA en mars 2010

2010_CONCOURS

EXCELLENCE !

C'est le titre qu'ont confirmé les musiciens de l'harmonie Bord du Rhin de Roeschwoog.

Sous la baguette de leur chef, Thierry Buchel, les Instrumentistes de Roeschwoog ont participé, le dimanche 23 mai, au concours national d'harmonie de Bouzonville (57) dans la catégorie « Excellence ». Ces derniers s'étaient hissés dans cette catégorie en 2005, lors de leur précédente participation à cette même manifestation, leur permettant de rivaliser avec des orchestres prestigieux tels que Bischheim.

Dès la présentation de l'orchestre par le président Christian Folmer, le jury fut frappé par l'origine des musiciens : Comment un village de 2000 habitants pouvait-il présenter un orchestre de 70 musiciens, tous natifs ou habitants Roeschwoog, dans une catégorie aussi élevée ? Il faut savoir que le niveau « Excellence » est l'avant dernier échelon dans le classement des harmonies, juste avant la catégorie « Honneur » qui représente le summum des orchestres d'amateurs.

Les « Bord-du-Rhin » ont ensuite présenté leurs deux œuvres, respectivement le morceau imposé « JAD-A-DAJ » de Carlos Pellicer et un morceau au choix « NOSTRADAMUS » de Otto Schwarz. La première pièce est une œuvre contemporaine, passant en revue la totalité de la palette des couleurs exploitable par un orchestre d'harmonie. La seconde œuvre, plébiscitée par les musiciens, met en scène les prédictions du célèbre « Nostradamus » ; on y perçoit ainsi le trot des chevaliers lourdement harnachés, le pas funeste des troupes nazies ou encore les battements de cœur d'une humanité qui ne s'éteindra jamais.

Composé de trois chefs de musique de renommée internationale, le jury a particulièrement relevé la cohésion de cet orchestre, en parfaite « harmonie » avec son chef, au service d'un dynamisme perceptible dès les premiers instants. Comme à chaque concours, ils ont aussi mis en exergue les domaines dans lesquels des améliorations sont encore possibles. Ils ont néanmoins gratifié les « Bord-du-Rhin » d'un honorable 16.80 sur 20.

Encore une fois, c'est le travail acharné et régulier, mis en œuvre par un chef au sens pédagogique accru, et la cohésion du groupe, qui a permis un tel aboutissement. Aux dires d'un des membres du jury : « Cet orchestre ira encore plus loin, Monsieur Folmer. »

Gilbert Koch
Paru dans les DNA en juin 2010

2010_STAGE D'ETE

STAGE MUSICAL: L'ÂGE DE LA MATURITE !

20 bougies déjà pour le stage d'été de l'école de musique de l'harmonie « Bord du Rhin » de Roeschwoog. Bien ancré maintenant dans la vie de cette école de musique, le stage a encore une fois fait le « plein », avec une bonne vingtaine de jeunes, entre 10 et 16 ans, animés par le même souhait : se perfectionner dans la pratique de la musique instrumentale.

Du mercredi 18 au dimanche 23 août, dans le cadre champêtre du foyer St Florent à Oberhaslach, ils ont pu tour à tour jouer en orchestre, se perfectionner auprès de leurs formateurs - jeunes adultes bénévoles issus des rangs de l'harmonie Bord du Rhin - et aussi ajuster leur « oreille musicale » par la pratique du chant polyphonique ; le tout , bien sûr, après une mise en forme gymnique.

Après des matinées de travail chargées mais ô combien formatrices, les après-midi ont été accordées à des activités plus ludiques. Boussole en main, on a pu les voir sillonner les abords du château de Wangenbourg. Certains randonneurs les ont même croisés en compagnie de personnages curieux issus tout droit du film « Alice au pays des merveilles ». Si on ne leur avait pas précisé qu'il s'agissait d'un jeu de piste, ils auraient pu croire au tournage de la suite de l'œuvre de Tim Burton.

Mais le clou du spectacle fut sans équivoque le concert du samedi soir : pour la première fois, grâce au soutien actif de la municipalité d'Oberhaslach, les jeunes instrumentistes se sont produits sur le parvis de la mairie du village. A la fin d'une prestation qui dura une heure, le public, d'abord curieux, puis émerveillé les a gratifiés d'un généreux rappel. Rendez-vous a déjà été pris pour l'année prochaine.

Pour les parents qui souhaiteraient inscrire leurs enfants dans l'école de musique, afin que ceux-ci puissent y apprendre les bois, les cuivres ou la percussion, une soirée d'inscription est prévue le mercredi 15 septembre à partir de 18h30 dans la salle de répétition à coté de la M.O.C. de Roeschwoog.

Gilbert Koch