2007_VOYAGE A PARIS

UNE VIREE A PARIS

Voilà comment on aurait pu qualifier la dernière sortie des membres de l'harmonie Bord du Rhin de Roeschwoog.

Fort de ses 70 musiciens, l'orchestre s'était fixé comme objectif pour cette année 2006 « une grande sortie musicale et conviviale ». Cet objectif s'est concrétisé les 28, 29 et 30 octobre dernier.

Profitant du « pont » de la Toussaint, les musiciens se sont rendus dans la capitale pour y vivre un moment inoubliable de découverte, de convivialité et de prestige : Découverte de Paris, de ses monuments illustres, de ses petits caveaux de jazz enfouis dans d'anciennes oubliettes du quartier latin, de ses bouchons sur le périf, et surtout découverte fort instructive des usines Buffet-Crampon et Selmer, fleurons de la fabrication française d'instruments à vent ; convivialité de la qualité de l'accueil au Foyer de Charité de Poissy et du ton Bon-enfant de cette escapade ; prestige de pouvoir se produire en dehors du cadre régional habituel, par un concert devant les 200 membres de l'Association des Alsaciens-Lorrains de Paris.

« Donner du plaisir en se faisant plaisir », voilà la devise du chef Thierry Buchel et de son orchestre. A en juger les applaudissements, on peut considérer que les Alsaciens du « terroir » et les « expatriés » de Paris ont su vibrer en harmonie le temps d'une soirée, qui pour beaucoup fut bien trop courte. De part et d'autre on se pose maintenant les mêmes questions : « A quand la prochaine ? »

Gilbert Koch

2007_LA HOUBE

DANS UN CADRE IDEAL

Voilà ce qu'ont pu conclure les musiciens de l'harmonie « Bord du Rhin de Roeschwoog » après leur stage de musique des 6 et 7 janvier.

Pour la première fois depuis 20 ans, les musiciens de l'harmonie se sont rendus à La Hoube, dans les locaux du centre des Aliziers, habituellement destiné à l'accueil de classes musicales. Mais en ce dernier Week-End de congés scolaires, ce sont quelques soixante musiciens, jeunes et adultes, qui ont inauguré la saison 2007 du site.

Comme le veut la tradition des « Bord du Rhin », le premier Week-End de janvier est réservé au travail musical, individuel, par pupitres, ou en orchestre, avec comme objectif la préparation des 2 concerts du mois de mars prochain. Ainsi, pendant plus de 24 heures, le centre a résonné au son des cuivres, vibré avec les bois, frémis au rythme des percussions.

Emboîtant le pas aux chants et danses qui égayent habituellement les murs de la maison, on put entendre, jusque tard dans la nuit, les standards de Jean-Jacques Goldmann, d'Elvis Presley, de Benny Goodmann ou de Ray Charles, tenter de ravir la vedette au « Carnaval des animaux » de Camille Saint-Saëns, ou encore au terrifiant « Mars, the bringer of war » de Gustav Holst. D'aucuns auront préféré les pièces pour solistes qui permettent d'apprécier le timbre brillant de la trompette, la dextérité du xylophoniste ou les airs envoûtants de l'accordéon.

D'ores et déjà, tous ces virtuoses vous donnent rendez-vous pour leurs concerts des 10 et 18 mars prochains, à la Maison des Oeuvres et de la Culture de Roeschwoog, pour un concert haut en couleurs.

Gilbert Koch
Paru dans les DNA en janvier 2007

2007_CONCERT

UN CONCERT DE CHOC


A la lecture des titres du concert 2007 de l'harmonie Bord du Rhin de Roeschwoog, on aurait pu croire que la soirée du samedi 10 mars se jouerait sur un ton querelleur.

Placé sous les auspices de « Mars, le Dieu de la guerre », le public a bien cru quelques instants qu'il assisterait à une lutte fratricide entre des guerriers faisant usage, pour les uns, de leur cuivres, et pour d'autres, de leurs percussions. Ainsi, les coups d'épées distribués par l'orchestre lors du duel final du « Comte de Monte Christo » ne cessèrent qu'avec la mort du rival d'Edmond Dantes. La perspective d'un « Funk attack » aussi batailleur dès le début de la seconde partie ne présageait rien de bon quant à l'issue des hostilités.

Mais c'était sans compter avec la ténacité du chef Thierry Buchel, qui, d'une main de maître, ramena l'orchestre à la raison et qui prouva, à la manière du « Carnaval des animaux » de Saint-Saëns, que tout ceci ne pouvait être qu'une grosse farce !

Le public put aussi savourer quelques pièces avec soliste où accordéoniste, xylophoniste, clarinettiste, batteurs, trompettiste et saxophoniste rivalisèrent de virtuosité sur des airs alliant la musique classique, le jazz, le rock ou encore la « bloosmussi » traditionnelle.

Finalement conquis par le talent de ces 70 musiciens amateurs, l'auditoire réclama plusieurs rappels, dont l'ultime fut personnellement appuyé par Monsieur le Député Bernard Schreiner.

A tous ceux qui voudraient assister à un grand moment musical, les musiciens donnent rendez-vous ce dimanche 18 mars à 16h00 à la MOC de Roeschwoog pour une deuxième édition de ce concert.

Gilbert Koch
Non paru dans les DNA...!