2005_FLOESSPLATZ

WEEKEND DE TRAVAIL POUR LES MUSICIENS

En cette période habituellement dévolue aux bonnes résolutions, ainsi qu'à une certaine normalisation du rythme de vie due aux excès consécutifs aux festivités du Nouvel-An, les musiciens de l'harmonie de Roeschwoog se sont courageusement remis au travail. Point fort de la préparation de leur concert à venir, le premier week-end de janvier se déroule habituellement au centre du Floessplatz. 

Durant près de 12 heures, les divers pupitres se sont entièrement donnés à leur passion favorite; la musique. Et le résultat n'en fut que satisfaisant, puisque ce qui, hier encore, ne ressemblait qu'à une succession de notes, est devenu, à force de labeur, de la grande musique. Avec des airs endiablés ou des ballades nostalgiques, on reconnut facilement le style irlandais; on passa aussi de la rigueur d'une œuvre de Wagner à le gaieté d'un Figaro, dont on croit savoir qu'il sera chanté. Le rock, le swing, la musique folklorique, et même le répertoire contemporain furent visités, avec le respect du au style de chacun.
Mais qui dit travail, ne dit pas pour autant austérité; et ainsi les familles accompagnèrent les musiciens pour quelques moments de divertissement. On compta ainsi plus de 80 convives pour le repas dominical.
Assurément, les prochains concerts du samedi 5 et du dimanche 13 mars promettent une grande variété de styles et d'intervenants. Les musiciens invitent tous les mélomanes à venir partager un agréable concert avec eux.


Gilbert Koch
paru dans les DNA de janvier 2005

2005_TRAVAUX SALLE

AU TRAVAIL, LES MUSICIENS !

Attendue depuis plusieurs années par les musiciens, la nouvelle salle de répétition de l'harmonie Bord du Rhin de Roeschwoog reçoit ses derniers équipements.

En effet, voici quelques temps déjà que la soixantaine de musiciens de Roeschwoog se trouvaient à l'étroit dans leur ancienne salle,par ailleurs non conforme aux nouvelles normes de sécurité. Les diverses répétitions des vendredi et dimanche matin, en prévision de leur concert annuel ou des sorties et concours, ainsi que les cours de l'école de musique ne pouvaient plus se faire dans des conditions optimales.

C'est en 2003 que la municipalité, sous la responsabilité de son maire Jean Lorentz, a pris la décision de financer la construction d'une nouvelle salle dans le prolongement de la MOC. Afin d'adapter au mieux les locaux à leur vocation essentielle, la musique, le comité de l'harmonie a décidé d'engager un acousticien, l’entreprise E.S.P. qui s'est occupé de la partie "acoustique" du projet.

Une fois le gros œuvre terminé, les musiciens, habituellement plus artistes qu'artisans, ont donc troqué leurs instruments contre divers outils, afin d'équiper les murs intérieurs de panneaux acoustiques, livrés par la municipalité, et spécialement conçus à cet effet.

Fruit d'une collaboration étroite entre la municipalité et l'harmonie, gérée par la MOC, cette salle, unique en son genre dans la région, sera, lors de son achèvement, un outil parfaitement adapté au niveau des œuvres qui y seront interprétées: Elle est équipée d'un espace de rangement, d'une régie son, d'un bar, et surtout d'une grande salle de répétition surmontée d'un plafond ondoyant. Suivant un tracé totalement inhabituel, certains pensent que celui-ci ressemble aux monts d'Irlande, desquels la pièce "Lord Tullamore" des prochains concerts des 5 et 13 mars, est une évocation.

En tout cas, il est fort à parier que les membres de l'harmonie se présenteront dans les meilleures conditions, au prochain concours d'harmonie de Bouzonville du 15 mai, pour y défendre leur classement en division supérieure.

Gilbert Koch
paru dans les DNA de février 2005

2005_CONCOURS

OBJECTIF ATTEINT

C'est ce que peuvent annoncer fièrement les musiciens de Roeschwoog de retour de leur concours d'harmonie à Bouzonville.

A l'occasion du concours national d'harmonie de Bouzonville, organisé par la section Moselle, Meurthe et Moselle, et Meuse de la confédération musicale de France, les "Bord du Rhin" de Roeschwoog ont obtenu le classement en niveau "Excellence 2e section", gravissant ainsi deux échelons. Leur dernier titre datait de mai 2000 en niveau "supérieur, 2e section". Ils deviennent de ce fait une des seules harmonies du Nord de l'Alsace à avoir atteint ce classement, à l'égal de leurs amis de l'harmonie de Preuschdorf.

Depuis leurs derniers concerts de printemps les 5et 13 mars 2005, les 64 musiciens locaux, sous la houlette de leur chef Thierry Buchel, ont travaillé d'arrache-pied à préparer les trois pièces qu'ils ont présentées à leur jury: "Around the World", promenade musicale entre l'Afrique, l'Irlande et les pays slaves, "Magic ouverture", pièce pétillante digne d'un grand film de Walt-Disney, et "Lord Tullamore", pièce typiquement irlandaise et unique œuvre librement choisie par les musiciens.

Dès le départ, le jury, composé de trois éminents chefs de musique, dont Francis Coiteux, pianiste, clarinettiste, enseignant, compositeur, trois fois lauréat de concours internationaux de composition, a été étonné par le fait qu'un village de la taille de Roeschwoog puisse présenter une harmonie d'une telle envergure.

Mais ce sont avant tout les qualités musicales et la cohésion de cet orchestre qui furent appréciées par ces derniers. Il est indéniable que les répétitions dans la nouvelle salle de l'orchestre, mitoyenne de la MOC, ont apporté à cet ensemble roeschwoogois une qualité sonore supplémentaire.

Il reste à cet harmonie un objectif nouveau à ce jour : se maintenir à ce niveau jamais atteint.

Gilbert Koch
paru dans les DNA du 22 mai 2005